Dzif’art

Le blog de Hortense ATIFUFU

 

Le culte africain au Togo

divinitesnoiresimage.jpgLa première édition du Festival des Divinités Noires s’est achevée hier à Aného et à Glidji. Des couvents sont venus du Bénin, du Ghana, du Nigéria et du Bénin. Au Togo, les  cultes Tchamba, de Bassar, de Koutonou, de Tsévié et d’Aného se sont mobilisés. Du 13 au 15 octobre 2006, les festivaliers ont assisté à des danses, des rites, des démonstrations de force et à des courses de pirogue.

 10132006003.jpgLire la suite...
La cour du roi Nana Ohiniko Quam Dessou IVX a abrité un défilé de mode traditi-moderne. Les parades des jeunes hommes et femmes togolaises ont été essentiellement consacrée au pagne, aux perles, aux coiffures et à la démarche. Aussi le défilé de la mode africaine a mis en scène la vie polygamique. C’est la reine qui été la réalisatrice de ce défilé traditionnel. Ensuite ce fut le tour du styliste benino-togolais Elfève de présenter au public réuni dans la cour royale de découvrir sa création faite de batik, de raphia, de tapa et de perles. 10132006002.jpg

Les festivaliers étaient composés de touristes, de journalistes, d’artistes et d’acteurs culturels. La mobilisation a été totale à Aného, ville tricentenaire du Togo, une ville aussi qui draine du monde à la prise de la pierre sacrée. Cette année, la pierre est de couleur bleu ciel, signe d’abondance et de paix.

L’évènement est organisé par ACOFIN, une Association pour la Sauvegarde et la Promotion du Patrimoine Africain. ACOFIN signifie chez les Guins, le cor utilisé pour communiquer avec les ancêtres.
Ce festival a eu comme hôte à cette première édition la ville de Ouidah au Bénin. Le Brésil est annoncé pour la prochaine édition.
On a aussi noté une réticence de certains eu égard au culte africain. Une problématique encore au centre des réflexions.
10152006.jpg

Dans : Actualités
Par Hortense ATIFUFU
Le 16 octobre, 2006
A 11:30
Commentaires : 9
 

9 Commentaires

  1.  
    K.A.
    K.A. écrit:

    Hortense, en quoi consiste cette réticence? Je me suis fait allumer sur mon blog récemment par un inconnu au pseudo de Toutmosis qui me reprochait ma critique des côtés sombres du vodu. Ce que tu racontes là m’intéresse au plus haut point. Ah, le Vodu, il a évolué partout sauf dans son berceau, étrange, non?

  2.  
    Hortense
    Hortense écrit:

    Alem, je me suis encore posée cette question lors de la prise de la pierre sacrée le 14 septembre dernier. Je n’ai pas eu de réponse. C’était pour la première fois que j’assistais à cette fête traditionnelle des Guins. Selon les grands prêtres, le vaudou exauce leurs prières, leurs vœux… comble leurs attentes. Mais chose contradictoire je me suis retrouvée dans une ville décapée. Aného est en lambeau. Depuis la célébration de cette fête, elle n’a pas changé, elle se détériore d’année en année. Les pratiquants ont la peau décapée, ils s’endentent parfois pour s’offir tous ces bijoux qu’ils arborent le jour J. Leurs activités ne marchent comme on l’aurait cru. Et en plus il y a une déperdition sexuelle dans leur rang. Pourquoi? Je ne comprends plus rien. Est-ce les prescriptions de ces divinités noires?
    Pire, lors de ce festival. Selon les grands spirituels, c’est un rendez-vous des divinités. Et une personne n’ayant pas la capacité de les supporter, peut être habitée d’une divinité par défaut. C’est surtout à cause de cette dernière raison que des parents ont interdit à leurs enfants de s’y rendre. Une hôtesse était en larme car son père à menacer de la chasser de chez lui si jamais elle lui désobéit.
    Nous ne sommes habitués qu’aux effets négatifs de nos divinités noires. Quels sont leurs avantages? Nous devons être réalistes.
    Un autre exemple que j’ai même vécu le samedi lors de ce festival des Divinités Noires. Les différents couvents faisaient leur passage à la plage devant les adeptes assis sous un hangar bâti pour la circonstance. C’était le tour des Tchamba. Ils étaient habillés tout de rouge. Là, nous avons eu droit à des tours de couteau. Les démonstrations ont conduit dans la foule attroupée. Ils se sont saisi d’un enfant et les badauds ont pris peur. Ils nous ont même enjambés avant d’atteindre la foule. Nous avons été tous paniqués. Les organisateurs ont par la suite intimée l’ordre et les autres groupes traditionnels ont fait leur prestation.
    Le culte africain ne peut-il que se résumer à la peur.
    Alem, je te dis franchement, le vaudou pour les gens est égale à la peur. D’où cette réticence.

  3.  
    Jean Francois Giroldi
    Jean Francois Giroldi écrit:

    Bonjour Hortense,
    merci de parler du Festival des divinites noires, je voudrais juste rectifier une erreur, ce n’est pas le roi Lawson mais le roi Nana ou plutot la reine qui eu l’initiative de ce défilé qui s’est tenu au palais du roi Nana. Concernant le roi Lawson, il a tenu une conférence tres interressante » tradition et chretienté » au palais de Lolan.
    N’hesitez pas a me contacter si vous souhaitez d’autres infos. Le site ACOFIN sera en ligne avec des images du festival la semaine prochaine.
    Jean François Giroldi
    secretaire général ACOFIN

  4.  
    K.A.
    K.A. écrit:

    Pourquoi un festival des divinités noires? Les autres religions ont-il un festival? je ne comprends pas le sens de l’initiative, quelqu’un peutil expliquer au novice que je suis le sens d’une telle démarche?

  5.  
    Hortense
    Hortense écrit:

    Merci M. Giroldi pour les précisions. Vu l’engouement autour de l’evenement le staff était très occupé. Sinon je n’aurai pas fait ces erreurs, je me serai renseignée auprès de vous. Je vais les rectifier.
    Puisque vous êtes là, je pense que vous êtes mieux indiqué pour répondre à Alem.

  6.  
    GIDI GIDI
    GIDI GIDI écrit:

    L’organisation de ce festival représente l’expression culturelle de la région ANEHO-GLIDJI

  7.  
    Noel
    Noel écrit:

    Hortense, Dommage que tu ne sois pas présente lors de la conférence de Togbé Ahuanwoto Lawson le dimanche.
    Personnellement j’ai eu l’occasion de comprendre beaucoup de choses.
    Un exemple: je ne savais que le TOGBE ZIKPE (la chaise sacrée) était juste une représentation d’un arrière grand parent qui a eu une bonne vie . Pour le conférencier, nos arrières grands parents qui n’avaient pas de photo de ceux qui décèdent les représentaient par cette chaise…
    Le Togbé Zikpé n’a rien de satanique. On peut avoir le Togbé Zikpé chez soi et aller à l’église.

    Il a donné beaucoup d’exemples.

    Je suis content de constater que des journaux de la place s’inspirent de ton blog pour produire leurs articles ; mais malheureusement ils ont oublié de citer la source…Dommage

  8.  
    Hortense
    Hortense écrit:

    Noël, je ne dis pas que je suis contre du culte africain. Je crois qu’il existe des effets positifs dans la pratique religieuse traditionnelle. Je pense aux plantes médicinales, d’autres encore aux multiples vertus, au mariage, aux fêtes traditionnelles etc.
    Ce que je regrette c’est la tournure que le culte africain prend. Il est présenté aux yeux des populations comme pernicieux. Il revient aux différents adeptes de songer à la façon la plus rationnelle de pratiquer le culte afin de ne plus décourager les Africains.
    Le culte africain est une école. Certains diront non parce qu’aucun cours n’est pris sur des pages blanches. Mais une école, riche en connaissances et c’est à nous d’introduire l’écriture pour faire de nos pratiques orales des temples de savoir.
    Le culte africain est tenu, comme toutes les religions, de progresser avec le temps. Sinon il restera incompris et boudé.
    A propos Noël de ces journaux qui reprennent des extraits de mon blog ou presque l’intégralité ou mieux s’inspirent de ma réflexion, je les invite à avoir le sens de l’honnêteté intellectuelle.

  9.  
    akpin
    akpin écrit:

    moi c est bertin et j aimerai bien par site connai pourkoi ce qui pratique le vodu est pris comme fils du mal moi je suis ne dans le vodu mais mes prier sont indantike au musulman et au chretien

Répondre

 
 

mamzelle Sic |
CC CREATIONS I |
KattyMosaik |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Yaya Mbilé
| ABRACADA ...
| Bienvenue sur le site de Te...