Dzif’art

Le blog de Hortense ATIFUFU

 

Joachim Joe Amouzou : le souffle de l’ « Afro Jazz

Par

Jean-Claude ABALO du Journal Express News
jojo3.jpgLa cinquantaine dépassée, Joachim Joe Amouzou, est
issu d’une famille très musicale. Sa mère Dorothee Débi N’danou était Soprano dans la chorale Marie-Reinede Tokoin dans les années soixante dont son Père Louis était le Président. Du père au fils,  son aventure continue.

L’ex-membre du groupe GODO YIBO et les enfants de Dieu de Paris à Lomé est de retour. Deux ans après « Singing For Love », son premier album, il est en préparation de
son second disque compact intitulé, « Mist of Charms».jojo4.jpg

Son aventure musicale commençait déjà  à 17 ans quand Joe participait avec sa guitare aux émissions comme « Discorama » du fameux Vincent Hobli AGBODO après les heures de bonsoir le Togo, le « Gong Show » à la télé avec le fameux Jules Ahadzi Comlan ou de Lawson Latevi. C’est cette passion qui l’a toujours animé quand il décida d’aller se perfectionner au Canada où il réside depuis 25 ans. Joachim avait composé pour des ténors comme Afia Mala des tubes tels que le titre  » Tsotsoke » (Le pardon) de son album Angélina, et « Nye Ayaduduwo » (« Mes souffrances » devenu «Madodjiko adodjiko») de son tout dernier album Plaisir.jojo1.jpg
The « Rossignol Record company » est sa structure de production qu’il a ouvert avec l’enregistrement de « Singing For Love » en 2004. Un super album qui passera presque inaperçu au Togo, mais très diffusé sur l’international. L’expérience humaine, la conscience politique et surtout l’amour sont les principaux thèmes de prédilection du  » King of Hip Hop ». « Pour plus de vingt ans je suis dans les affaires de prêt à porter de tout genre y compris celui du Hip Hop où on me connaît le mieux. Ce qui m’a donné ce surnom du « King of Hip Hop » à travers le Pays. J’avais trois boutiques de Hip Hop à Vancouver connu sous le nom de Concrete Jungle clothing Inc; », confie l’artiste en
ce qui concerne son surnom.
jojo2.jpg« Mist of Charms ».  Ce second opus de Joachim Joe Amouzou distille du pur Afro Jazz Fusion, un style soft où l’auditeur est capté par des vibes à la fois jazzy et truffée de musique africaine. Joe séduit par ses mélodies que ses textes à l’instar de Mimi
Kassangu, Le bon vieux temps, Woéna et autres. « The World Class Musicians », les musiciens free lance qui jouent souvent pour Céline Dion, David Foster, Brian
Adams, Jones Mitchell sans compter les grandes stars américaines etc ont passé leur doigté par là. On remarquera surtout l’influence des sonorités qui ont bercé l’enfance de l’artiste ; et il ne s’en prive pas de le chanter. Sacré Joe!

 

Dans : Actualités
Par Hortense ATIFUFU
Le 30 octobre, 2006
A 10:42
Commentaires : 0
 

Répondre

 
 

mamzelle Sic |
CC CREATIONS I |
KattyMosaik |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Yaya Mbilé
| ABRACADA ...
| Bienvenue sur le site de Te...